Pourquoi et comment amortir ?

L’amortissement comptable

L’amortissement comptable constate la diminution définitive de la valeur d’un bien. Elle est liée à son utilisation, au passage du temps ou à l’évolution de la technologie. L’amortissement permet de compenser cette dépréciation en l’imputant sur les résultats chaque année.

L’amortissement d’une immobilisation représente l’étalement de son coût sur sa durée d’utilisation.

Par exemple : un véhicule acheté 20 000 € et amorti sur 5 années aura une diminution de 4 000 € de sa valeur chaque année. Durant les 5 prochaines années, elle ajoutera sa charge calculée de 4 000 € à son compte de résultat pour matérialiser l’investissement.

L’objectif de l’amortissement est la constitution progressive d’un montant qui pourra servir à acheter de nouveaux actifs pour remplacer les actifs usés ou obsolètes.
L’amortissement permet à l’entreprise de constituer un capital pour le remplacement des immobilisations amorties.

Il est possible d’amortir toutes les immobilisations corporelles (biens physiques) et certaines immobilisations incorporelles (sans substance physique).

A noter : il ne faut pas confondre amortissement et dépréciation. La dépréciation désigne la constatation de la perte de valeur de l’actif dans la comptabilité de l’entreprise. Celle-ci fait référence à la valeur de l’actif qui doit être inscrite en comptabilité.

 

Quel type d’amortissement choisir ?

Il est important de définir définir le type d’amortissement et la méthode à appliquer chaque année.

L’amortissement économique

En fonction des performances et de la stratégie de l’entreprise, celle-ci aura tendance à privilégier l’amortissement dégressif (durée plus courte) en cas de bénéfices importants. Il permet d’amortir un bien plus rapidement sur les premières années d’utilisation.

Au contraire, l’entreprise en difficulté privilégiera, pour améliorer le résultat de celle-ci, l’amortissement linéaire (durée plus longue). le montant de l’amortissement sera identique sur toute la durée d’amortissement du bien.

Lamortissement dérogatoire

Il s’agit d’un amortissement comptable ne correspondant pas à une dépréciation mais à une option fiscale qui permet de comptabiliser en charge exceptionnelle un complément de déduction fiscale.

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email